Rénover : oui, mais avec quels matériaux ?

Rénover : oui, mais avec quels matériaux ?

Une cloison à monter ? Des fissures à colmater ? Un mur à isoler ? Une sélection des matériaux les plus performants pour la rénovation d'une maison !

Béton cellulaire

Composé d'eau, de sable et de chaux, le béton cellulaire est un matériau léger qui possède de bonnes performances en termes d'isolation. Facile à mettre en œuvre, sa légèreté est un atout lorsqu'il s'agit de monter une cloison en étage ou lors de l'aménagement de combles. Il peut recevoir carrelage, peinture ou papier peint, après l'application d'un enduit. 

Bois

On le trouve principalement sous forme d'ossature, pour la réalisation d'extensions ou de vérandas par exemple. Sans parler des bardages bois qui, posés dans le respect des règles de l'art, sont conçus pour résister à l'attaque d’insectes, des champignons ou des termites. Matériau renouvelable, recyclable, il autorise une grande liberté de formes et de volumes et permet des chantiers secs, propres et à faible nuisance. De plus, sa mise en œuvre est rapide. 

Brique monomur

Elle connaît un succès croissant. À base d'argile, elle ne nécessite pas d'isolation rapportée mais offre une régulation de la température appréciable : la chaleur est diffusée par rayonnement en hiver et absorbée pour conserver la fraîcheur en été. 

Brique plâtrière

Comme son nom l'indique, cette brique est montée au plâtre. Elle concilie avantages thermiques et phoniques grâce à ses rangs d'alvéoles. Légère et maniable, elle sert à réaliser cloisons, contre-cloisons et éventuellement faux plafonds.

Carreau de plâtre

Préfabriqué par moulage, les carreaux s'emboîtent par rainures et languettes. Solution rapide pour réaliser une cloison de dimension moyenne, il est nécessaire d'intégrer des raidisseurs au-delà. Plusieurs types sont disponibles : standard, hydrofugés pour les pièces humides, haute dureté ou alvéolés. Ce sont ces derniers, plus légers, que l'on choisit pour les cloisons en étage ou sous des combles.

Complexe isolant

Ce produit offre trois avantages majeurs : une grande surface permettant de limiter les joints d'assemblage, une bonne isolation thermo-acoustique et un support idéal pour la pose d'un revêtement décoratif. Son épaisseur réduite permet une isolation par l'intérieur en limitant la perte de surface habitable. À savoir : il ne peut être collé que sur des murs sains et sans aspérités.

Fibres minérales

Nom générique de matériaux isolants regroupant les laines de roche et les laines de verre, ces dernières assurent une isolation acoustique. Aujourd'hui, la plupart de ces produits réduisent ainsi au maximum leurs émissions de CO2. Ils sont par ailleurs plus agréables à poser et recyclables.

Isolants minces

Ils ont pour fonction de réfléchir le rayonnement thermique. Faciles et rapides à mettre en œuvre en complément d'isolation, ils se découpent au cutter et se posent par agrafage. Avantage essentiel, ils n'empiètent pas sur la surface habitable.

Matériaux naturels

Écologique, naturel... des termes à manier avec la plus grande prudence, car un matériau naturel n'est pas forcément écologique ! Quelques produits à retenir :
- Le chanvre : il se combine idéalement avec une ossature bois ou une structure poteau-poutre. Il offre un confort thermique et acoustique à un coût attractif. 
- La laine de coton : issue du recyclage de vêtements usagés et de chutes de l'industrie textile, et traitée contre le feu et les moisissures, la laine apporte elle aussi une isolation performante pour un coût attractif.
- La pierre ponce : est naturellement isolante et 100 % recyclable. Par ailleurs, son inertie est une excellente protection contre la chaleur estivale.
- La fibre de bois : Bon isolant acoustique et thermique, elle est bien adaptée aux ossatures bois. 

Panneaux de particules

Composés de fibres de bois, ils ont deux applications majeures : vissés sur solives, ils forment des planchers porteurs ; cloués sur une ossature bois ou métal, ils habillent les murs et les soupentes. Utilisés comme plancher, les panneaux de particules peuvent recevoir du carrelage ou, après pose d'une sous-couche, être habillés d'un revêtement plastique ou encore d'une moquette.

Parpaing

Le bloc de béton moulé est l'un des matériaux de construction les moins chers. Il peut être creux ou plein selon sa classe de résistance. Contrairement à l'idée reçue, béton et environnement n'ont rien d'incompatibles. Sa fabrication simple, peu énergivore et souvent locale, sa résistance mécanique, thermique et acoustique, mais aussi au feu et au gel en font un matériau de choix.

Plaque de plâtre

Idéale pour réaliser une cloison ou un doublage en intégrant un isolant. Il suffit de fixer les plaques avec des pointes ou des vis sur une ossature. Les plaques, d'une épaisseur comprise entre 10 et 15 mm, se coupent au cutter et peuvent recevoir la plupart des revêtements courants applicables sur un support en plâtre. . 

Polystyrène expansé ou extrudé

L'isolant synthétique type. Ses propriétés les plus remarquables : légèreté, pouvoir isolant thermique, propriétés mécaniques, insensibilité à l'eau et facilité de mise en œuvre. C'est un produit recyclable à 100 % !

Toile de verre

Ce revêtement sain et imputrescible est adapté à la rénovation des plafonds et des murs anciens ou fissurés. Son tissage de fibres de verre masque les murs inesthétiques et absorbe les légers défauts de planéité.