Tout sur les systèmes de récupération d’eau de pluie

Dans une maison, l’eau au quotidien coûte cher. Pour limiter la facture, il est possible de limiter les mètres cubes consommés en faisant installer un système permettant de récupérer l’eau de pluie. Mais vous participerez également à la préservation des ressources naturelles en protégeant la nappe phréatique.


Une solution écologique

Selon les chiffres officiels de l’ADEME, chaque Français consomme aujourd’hui près de 150 litres d’eau par jour, soit trois fois plus qu’il y a 30 ans. Toute cette consommation fait monter le cubage et entraîne une augmentation des dépenses. Pour rompre avec cette logique, plusieurs solutions que nous connaissons tous dont une qui s’en ajoute : la récupération de l’eau de pluie.


Utilisations règlementées de l’eau de pluie

En France les utilisations non comestibles autorisées avec de l’eau de pluie de récupération sont :

  • l’arrosage des plantes
  • le lavage de voitures
  • la mise à niveau d’une piscine
  • le nettoyage des sols et des extérieurs
  • l’alimentation des toilettes
  • l’alimentation d’une machine à laver

Les autres utilisations a priori non comestibles comme les douches, les bains, l’alimentation d’un lave-vaisselle sont par contre interdites en France avec de l’eau de pluie de récupération. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’eau utilisée pour toutes ces tâches se doit d’être potable, puisque l’utilisateur est susceptible de l’ingérer directement (bains, douches), ou indirectement (lave-vaisselle).

Le principe de fonctionnement

La récupération d’eau de pluie s’adapte à vos besoins. Il existe en effet plusieurs solutions selon l’utilisation que vous aurez de cette eau. Les modèles les plus simples sont des cuves extérieures, munies d’un robinet dans lesquelles vous puisez l’eau pour le jardin. Mais vous pouvez aussi opter pour une citerne, enterrée ou non, reliée à la maison.

Une solution économique

Un foyer de 4 personnes avec jardin (env. 100 m2) peut remplacer par an 90.000 litres d’eau potable par des eaux pluviales, ce qui représente environ 50% de la consommation totale d’eau. À titre d’exemple, une réduction d’environ 50% de la consommation d’eau potable permet de réaliser des économies annuelles qui vous feront amortir votre installation de récupération d’eaux pluviales en quelques années seulement.